Accueil | Accessibilité et handicap mental | Comprendre le handicap mental

Comprendre le handicap mental

Aujourd’hui, la France compte 3,5 millions de personnes handicapées. 700 000 d’entre elles se trouvent en situation de handicap mental, ce qui représente environ 20 % des personnes handicapées. Chaque année, entre 6 000 et 8500 enfants naissent avec un handicap mental.

Un handicap mental peut survenir lors de la conception de l’enfant, pendant la grossesse, à la naissance de l’enfant mais aussi au cours de la vie de n’importe quel individu.
Contrairement aux idées reçues, si le handicap mental est parfois héréditaire, ses origines peuvent être diverses et 30 % d’entre elles sont encore inconnues.

Origines ?

Un handicap mental peut se déclarer :

  • à la conception : maladies génétiques, aberrations chromosomiques, incompatibilité sanguine, ...
  • durant la grossesse : radiation ionisante, virus, médicaments, parasites, alcool, tabac, ...
  • à la naissance : souffrance cérébrale du nouveau-né, prématurité, ...
  • après la naissance : maladies infectieuses, virales ou métaboliques, intoxications, traumatismes crâniens, noyades, asphyxies, ...

Conséquences au quotidien

Chaque personne handicapée mentale est différente et présente des capacités et des difficultés propres. En fonction des individus, le handicap s’avère plus ou moins important. Une personne handicapée mentale pourra éventuellement éprouver certaines difficultés pour : se repérer dans l’espace et/ou dans le temps ; fixer son attention et mémoriser des informations ; raisonner, lire, écrire ; prendre conscience des conventions tacites de la vie en société ; s’exprimer ; s’adapter aux changements imprévus.
Bien que le handicap mental entraîne toujours une déficience intellectuelle, il n’empêche pas de progresser.
Plus que pour toute personne, un accompagnement humain adapté dès le plus jeune âge est une condition de progression, d’épanouissement et d’insertion.

Handicap mental / handicap psychique

La confusion entre “handicap mental” et “maladie mentale” est fréquente. Le handicap mental est la conséquence d’une déficience intellectuelle. Le handicap psychique est, quant à lui, la conséquence d’une maladie mentale. La personne handicapée psychique est marquée par une perturbation de ses facultés mentales susceptible d’être guérie ou réduite au moyen d’une thérapie adaptée.

Plus d’informations sur le site Internet de l’Unapei

 

Unapei