Accueil | Les Victoires de l'accessibilité | Le concours 2010 | Des percussions non sans Répercussion(s)

Des percussions non sans Répercussion(s)

Répercussion, c’est le nom d’un groupe de percussions né dans un IME de Haute-Saône, qui perdure à l’Esat de Saint-Sauveur. Quasi professionnel et Victoire du département.

« Plus de dix ans que nous avalons des sandwichs et des kilomètres, et toujours aussi battants... » Ça, ce sont les mots de cet adepte du calembour "l’édubatteur ” Jean Laroche. Pour tous, il est Jeannot. Sa petite troupe de percussionnistes, “ Répercussion ”, c’est à l’IME de Luxeuil-les-Bains qu’il l’a fondée. Lui, batteur et éducateur, avait senti chez ces jeunes une propension au rythme. Plus de 100 concerts plus tard, ils sont devenus travailleurs, à l’Esat de Saint-Sauveur. Jeannot, lui, les a suivis, en demandant une mutation à temps partiel. Sans cela, l’aventure de Répercussion n’aurait pas été la même. Car ce qui s’est forgé entre les six percussionnistes et leur mentor, cela « va au-delà de la musique ».

"La Différence est un plus"

Ne pas se laisser abuser par le slogan humaniste de l’équipe : « La Différence est un plus ». Répercussion, c’est de la musique d’abord. Une musique qui a un son, un tempo, un caractère. Une musique qui ne bafoue pas loin de là les lois implacables du rythme. Et pour cela, que de répétitions il a fallu et il faut encore pour déverrouiller les raideurs psychomotrices, pour dérider les solos, pour que chacun forge son son, fasse chanter la frappe sur son djembé.
Le résultat ? C’est un répertoire bien rodé, fait pour moitié de standards de l’Afrique de l’Ouest, l’autre de titres originaux. Ces derniers, les plus fameux, on les retrouve sur le CD que “ Répercussion ” a enregistré en 2008. On y entend comment un rythme venu de Guinée peut se faire thérapie, on y surfe allègrement sur le ternaire, on y surprend des échos de “ basse court ”, des “Double cloche à gogo ” et des hommages à Coco, un “ Solidarythmer ” qui a donné son titre au CD, jusqu’à ce « Boléro de Rachel » endiablé qui vous donne sacrément envie de recommencer. Derrière ces titres clins d’œil, on reconnaît la patte de Jeannot. « Il faut bien que je fasse autre chose que les véhiculer ! » Car depuis belle lurette, Jeannot a arrêté de jouer avec eux. Pour ne pas prendre trop de place, pour laisser à chacun le loisir de développer son potentiel de leader. « Il y a une vraie cohésion de groupe, une joie de transmettre. Ils ont développé un vocabulaire de percussionnistes et sur scène, ils sont complètement autonomes ».

Tout pour la musique

“ Répercussion ” multiplie les scènes, les festivals, les concerts et tournées dans les fêtes populaires, les maisons de retraite, les écoles, les centres sociaux, les Téléthon... Le groupe est sorti du vase clos du monde “ protégé ’’ pour se frotter à des pointures, Carlo Rizzo, virtuose du tambourin par exemple, ou plus récemment l’ex bassiste de Thiéfaine lors de la fête de la musique. Sur la pochette du CD, il est raconté que Farid, un des “ facilitateurs ’’ du groupe, leur a dit un jour : « Nietzsche a dit que “ Sans la musique, la vie serait une erreur ’’ ». Eux, ils ont répondu : « Sans la musique, la vie serait une horreur »...

Association organisatrice des Victoires départementales
Adapei de Haute-Saône - 62, route de Saint-Loup - 70000 Vesoul
Téléphone : 03-84-78-51-00 - Télécopie : 03-84-76-79-63
www.adapei70.org

 

Unapei