Accueil | Les Victoires de l'accessibilité | Le concours 2012/2013 | Des travailleurs handicapés au Mondial de Pétanque à Marseille

Acteur de la cité, Languedoc-Roussillon

Des travailleurs handicapés au Mondial de Pétanque à Marseille

Aimer la pétanque est une chose, participer au Mondial à Marseille aux côtés de 14 000 joueurs venus du monde entier, en est une autre. Six travailleurs handicapés de l’Esat L’Envol peuvent dire aujourd’hui : « Je l’ai fait ! »

L’équipe et les sponsors au complet

Leur Victoire

À Perpignan, « titiller le cochonnet » est une question de culture. Au sein de l’Esat L’Envol, des moniteurs d’atelier et certains travailleurs handicapés licenciés en club en ont fait leur hobby favori. À force de pratique, l’idée d’aller se mesurer à d’autres joueurs à l’occasion d’un grand challenge devait forcément émerger, un jour ou l’autre. Après avoir levé les derniers doutes, un petit groupe s’est déclaré prêt à relever le défi. Six travailleurs handicapés mentaux et psychiques, âgés de 20 à 47 ans, se sont lancés dans l’ambitieuse aventure du Concours mondial de pétanque « La Marseillaise », qui s’est déroulé du 1er au 4 juillet 2012, dans la cité phocéenne. À l’affiche : 14 000 joueurs représentant 20 pays différents et 160 000 spectateurs. De quoi faire perdre la boule aux plus aguerris !

Quels résultats ?

Pour parfaire leur jeu et assurer leur sélection, les six volontaires se sont entraînés entre eux et au club de pétanque de Saint-Assiscle à Perpignan, coachés par des passionnés. L’Esat a sollicité différents sponsors pour l’aider à financer le déplacement et le séjour. En échange, les boulistes ont endossé les couleurs de leurs généreux donateurs.
Début juillet, le groupe a rallié Marseille, accompagné des moniteurs. Il a remporté la première étape des sélections, en gagnant deux triplettes, mais il a raté la seconde manche : la compétition s’est donc arrêtée là. Mais cet échec relatif n’a suscité ni déception ni armetume. C’était déjà un sacré pari que de se présenter sur un challenge international. Et puis le séjour n’était pas terminé. On avait décidé de joindre l’utile à l’agréable en programmant des visites dans les studios de la série télévisée Plus belle la vie, au stade Vélodrome et à Cassis pour une balade en bateau.

Et demain…

À l’Esat, cette expérience a resserré les liens dans le groupe, qui a su se mobiliser autour d’un projet commun, même si tout le monde n’a pas participé à la compétition et au séjour marseillais. Pour les concurrents, l’esprit et la bonne ambiance du voyage sont restés dans toutes les mémoires. C’est la raison pour laquelle il est question de renouveler l’opération, tous les ans ou tous les deux ans. Petite variante cependant : les moniteurs entreront dans la composition des triplettes, ce qui n’était pas le cas pour cette première participation. Cette innovation permettra de rassurer les joueurs et de les aider dans le choix de tactiques de jeu. Pour autant, les personnes croisées durant le concours n’ont pas tari d’éloges sur le jeu des six participants. Chacun d’eux a été considéré comme un joueur parmi les autres, et non comme une personne handicapée.

Initiatrice du projet : Sonia Bouameur, directrice de l’Esat L’Envol ;
Partenaires  : entreprises locales, comité d’organisation du Mondial de pétanque, studios de Plus belle la vie ; Contact  : Adapei des Pyrénées-Orientales - 500, rue Louis-Mouillard, 66000 Perpignan. Tél. : 04 68 67 32 22. Envoyer un message.

 

Unapei