Accueil | Tout savoir sur le concours 2014/2015 | La Maison départementale des personnes handicapées de l’Oise s’engage sur le Facile à lire et à comprendre

Information et communication, Picardie

La Maison départementale des personnes handicapées de l’Oise s’engage sur le Facile à lire et à comprendre

Afin de mieux expliquer ses missions aux personnes déficientes intellectuelles, la MDPH de l’Oise a formé ses agents au Facile à lire et à comprendre et a réalisé deux supports d’information adaptés, testés et validés par des personnes handicapées.

Leur Victoire

En 2012, l’équipe de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de l’Oise s’intéresse à la mise en œuvre, au niveau européen, du Facile à lire et à comprendre (FALC) dont les règles ont été définies, entre autres, à l’initiative de l’Unapei. L’équipe picarde n’ignore pas que l’une des différentes missions confiées aux MDPH par la loi consiste à « informer et conseiller les personnes handicapées et leur famille ». Le développement du FALC constitue précisément une opportunité de mettre fin à l’une des situations les plus durement ressenties par les personnes présentant un handicap mental, à savoir l’incapacité à comprendre les informations communiquées par les agents qui sont pourtant chargés de les accompagner. La MDPH de l’Oise décide donc de former ses cadres au FALC et de rédiger des supports d’information accessibles à tous. Ce projet, mené à bien avec l’appui de l’Unapei puis de l’Adapei de l’Oise et d’un groupe d’usagers, aboutit à la production, en 2014, de deux premiers documents en FALC.

Quels résultats ?

L’idée de départ de la petite équipe de rédacteurs de la MDPH, formés au FALC par l’Unapei, est de concevoir les documents et de les faire tester par des personnes déficientes intellectuelles. Dans un premier temps, trois supports sont envisagés : une plaquette de présentation de la MDPH, une notice explicative pour bien comprendre la notification de décision et une plaquette dédiée à la PCH (prestation de compensation du handicap).
Les premiers documents, soumis à un groupe test après plusieurs mois de travail, montrent à la fois la difficulté et les limites de l’exercice : la première mouture doit en effet être retravaillée et simplifiée. D’autre part, il ressort que la PCH est beaucoup trop complexe pour être expliquée en FALC. Le projet est donc recentré sur deux supports : la présentation de la MDPH et la présentation des moyens de compensation qu’elle peut proposer.
Cette nouvelle version, réalisée avec l’aide d’une stagiaire en licence pro « Accueillir des publics à besoins spécifiques » à l’Université Picardie Jules-Vernes, est finalement validée après trois séances de relecture par une dizaine d’usagers d’établissements de l’Adapei de l’Oise.

Et demain…

Avec la publication de ces supports, la MDPH de l’Oise réalise une première en France, qui pourrait, à l’avenir, être déclinée dans d’autres départements. Une communication autour du projet via la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) devrait faciliter cet essaimage. Au niveau du conseil général de l’Oise, d’autres projets FALC pourraient également voir le jour puisque le service communication du département a profité de l’occasion pour faire développer une banque de pictogrammes. De son côté, l’Adapei a tiré parti de la dimension pédagogique du projet et souhaite pérenniser les groupes FALC mis en place avec ses usagers en les mobilisant sur la rédaction de documents internes (contrats de séjour, livret d’accueil, chartes…)

Initiateur(s) ou porteur(s) du projet : Maëla Hémonin, directrice de la MDPH de l’Oise
Partenaires : Unapei et Adapei de l’Oise
Contact : Adapei de l’Oise, 64, rue de Litz, 60600 Etouy – Tél. : 03 44 50 97 97 – Courriel : ludovic.husse@adapei60.org

 

Unapei