Accueil | Les Victoires de l'accessibilité | Le concours 2012/2013 | Transformer l’expérience professionnelle en diplôme avec la VAE

Travail, Picardie

Transformer l’expérience professionnelle en diplôme avec la VAE

La blanchisserie de l’Esat d’Albert a engagé huit hommes et huit femmes handicapés dans un parcours de VAE pour l’obtention d’un CAP de blanchisseur. Une démarche globale inédite et qui pourrait bien faire des émules.

Leur Victoire

Reconnue pour son professionnalisme, la Blanchisserie du Coquelicot de l’Esat d’Albert est habilitée à intervenir sur les marchés très spécifiques de sous-traitance du secteur de la santé (hôpitaux, Ehpad...). Parfaitement formé, son personnel maîtrise tous les savoir-faire techniques propres au métier de blanchisseur. Mais pour les usagers, une question lancinante est apparue : « Qui saura, demain, ce que je sais faire si mon éducateur n’est plus là ou si je pars dans un autre Esat ? ».
La direction a donc décidé de faire reconnaître les compétences de chacun, à titre individuel, en proposant aux travailleurs de s’engager dans une Validation des acquis de l’expérience (VAE) en vue d’obtenir un CAP de blanchisseur. En un mot, de transformer l’expérience en diplôme. Seize personnes ont relevé le défi.

Quels résultats ?

L’Esat d’Albert a fait appel à un cabinet de conseil pour définir, en partenariat avec l’équipe qualité de la blanchisserie, un programme pédagogique adapté, validé par le ministère de l’Éducation nationale au titre de la VAE. Les moniteurs d’atelier ont été spécialement formés pour accompagner la démarche. Afin d’assurer un suivi et une écoute de qualité, chacun n’a pris en charge que deux travailleurs à la fois.
Au total, 223 journées ont été planifiées sur vingt-quatre mois et ventilées entre les face-à-face pédagogiques, le tutorat, l’évaluation et l’examen final. Des visites de blanchisseries du milieu ordinaire ont par ailleurs été prévues. Quant au jury d’examen, il intègrera des professionnels issus d’entreprises privées. Autant d’ouvertures vers l’extérieur pour les seize « pionniers » de la promotion Hygie, du nom de la déesse grecque de la santé, de la propreté et de l’hygiène.

Et demain…

Ces seize volontaires poursuivent actuellement la démarche, encouragés par leurs moniteurs-tuteurs, eux-mêmes engagés dans un processus de VAE de formateurs. Tout le personnel est ainsi concerné, ce qui suscite une émulation inédite. L’atelier tout entier s’est métamorphosé en centre de formation, tendu vers un seul objectif : l’obtention du CAP, le dépassement de soi et de ses peurs, et bien sûr la reconnaissance personnelle et professionnelle.
Cette expérience a, par ailleurs, valeur d’exemple pour les autres métiers déployés au sein de l’Esat (entretien d’espaces verts, restauration, conditionnement, manutention...) qui pourraient reprendre la démarche à leur compte. Enfin, la blanchisserie d’Albert devient un modèle reproductible pour toute autre blanchisserie d’Esat ou d’EA, investie notamment dans la conduite d’une démarche qualité. Un pas supplémentaire au profit de la crédibilisation des parcours professionnels et de l’estime de soi des travailleurs handicapés.

Porteuse du projet : Janine Rosiau, présidente-adjointe de l’Adapei de la Somme ; Partenaires  : cabinet de conseil spécialisé dans les métiers de la blanchisserie, Dirrecte, entreprises partenaires ; Contact  : Esat - Adapei de la Somme - Parc d’activités Henry-Potez – Tél. : 03 22 84 06 63 – Envoyer un message

 

Unapei