Accueil | Les Victoires de l'accessibilité | Le concours 2012/2013 | Un projet d’aide à la communication via des tablettes tactiles

Education, Bretagne

Un projet d’aide à la communication via des tablettes tactiles

L’IME Ker an Héol de Tréguier (Côtes-d’Armor) a développé l’usage de tablettes numériques pour faciliter les apprentissages et la communication quotidienne de 5 jeunes élèves privés de la parole.

Leur Victoire

Faute de pouvoir parler, ils n’avaient jusqu’ici qu’un lourd classeur de pictogrammes pour communiquer. Depuis 2012, cinq enfants de l’IME Ker an Héol de Tréguier sont passés à l’ère du numérique. Les tablettes tactiles sont arrivées en avril à l’IME. Immédiatement, Corentin, Pedro, Flavien, Guillaume et Coline, âgés de 8 à 14 ans, ont commencé à s’initier à l’utilisation de ces écrans magiques. Ils ont découvert des jeux et retrouvé des pictogrammes déjà utilisés dans leur ancien classeur PECS (système de communication par l’échange d’images). L’idée de recourir à l’outil numérique avait été suggérée par Henri Patin, grand-père d’un de ces enfants autistes. L’établissement, engagé depuis 10 ans dans l’utilisation de l’image, n’a pas hésité un instant à innover.

Quels résultats ?

Pour développer un logiciel spécifique, l’IME a sollicité une entreprise spécialisée du pôle technologique de Lannion et obtenu différentes subventions. Selon les capacités de l’enfant, l’outil permet d’utiliser les pictogrammes ou de séquencer des actions. C’est par exemple en suivant les instructions de la tablette que Corentin a réalisé courant mai son premier gâteau “numérique” qui a ravi ses camarades
Le soir, à la sortie de l’IME, les enfants emportent leur tablette à la maison pour raconter leur journée en images à leur famille. Jusqu’ici, des photos étaient envoyées quotidiennement par les éducateurs via Internet ou sur support papier.

Et demain…

Les tablettes tactiles de l’IME Ker an Héol sont toujours en phase d’expérimentation. Leur utilisation quotidienne par les cinq jeunes « pionniers » de l’établissement permet d’en vérifier le bien fondé, d’élaborer des techniques d’apprentissage et d’apporter des ajustements au logiciel.
L’écho donné au projet lors du 52e Congrès Unapei et suite à sa présentation au Salon Autonomic de Paris, en juin dernier, a conduit d’autres associations à s’intéresser à l’outil.
Fin septembre 2012, 12 enfants handicapés mentaux ont été équipés à l’Aapei de Strasbourg. Trois autres tablettes ont été expédiées à l’Espace Kiethon de Rennes. D’autres structures sont actuellement en attente : l’IME Kerdiret à Ploemeur, l’IME les Grouets à Blois et deux
établissements de l’Adapei Ardèche.
Plus largement, le projet intéresse également les adultes atteints d’aphasie suite à un AVC
ou à une maladie dégénérative.

Initiateur : Élodie Hippolyte, psychologue à l’Adapei 22 ; Partenaires : section locale des parents du secteur de Tréguier de l’Adapei 22, Lion’s Club de Tréguier, Fondation Orange, concepteurs du logiciel (Anthony Le Forestier et Adeline Colomb) ; Contact : Adapei 22. 6, rue Villiers-de-l’Isle-Adam, 22192 Plérin. Tél. : 02 96 92 33 26. Envoyer un message.

 

Unapei